AccueilPlan du siteSommaire Pratique

Le "P'tit dossier écrilire"…

       Ou pourquoi pas un "dossier lecture", puis un "dossier écriture" ?

              Et pourquoi pas un "dossier journal" à part ?
 

Ouais, pourquoi ?

En pédagogie Freinet, il est très difficile de parler d'écriture sans parler de lecture, et vice-versa! Et le journal ne peut être considéré en soi, pour lui-même, sans faire de lien direct avec l'expression libre de l'enfant. À compulser les textes divers que j'avais ramassés sur ces sujets, et que j'avais classés de manière séparée, je me rends bien compte qu'il était impossible de vous proposer un texte sur la lecture, par exemple, sans le remettre dans son contexte de vie coopérative et d'organisation de la classe.

Tout est lié, dans une classe Freinet! Les techniques et les outils que nous utilisons y sont nés les uns des autres, ne se justifient souvent que les uns par les autres. Ainsi, lorsqu'on permet l'expression libre en classe, apparaissent comme nécessairement et dans un certain ordre le texte libre, la communication (donc une certaine forme de lecture), la diffusion (donc le journal et la correspondance), l'organisation de ce travail coopératif (donc encore là de la lecture sous une autre forme, des fiches-guides, des consignes…)…

Tout s'enchaîne donc, et le mieux que j'ai pu faire finalement, dans une tentative de classer l'information et de rendre votre navigation minimalement efficace, c'était de mettre ici ce qui concerne la lecture, l'écriture et le journal scolaire. Vous verrez bien d'ailleurs, plus tard, lorsque le "p'tit dossier correspondance scolaire" viendra s'ajouter aux autres, que bien des détails vous ramèneront ici, en "écrilire"

Qu'est-ce que c'est ça, "l'écrilire! ?

Je n'ai jamais vu l'expression utilisée ailleurs qu'en pédagogie Freinet, et c'est bien dans l'esprit de notre pédagogie d'avoir inventé ce genre de "raccourci": c'est une affirmation en elle-même de la filiation nécessaire qu'on conçoit entre les deux activités de lecture et d'écriture. Je me sens obligé ici de reprendre une phrase-clé d'un des nôtres, et que vous retrouverez dans son contexte, plus loin dans le texte de ce camarade du mouvement (René Laffitte):

Dans la classe normale, on lit de la lecture et on écrit de l'écriture. Dans la classe Freinet, on lit de l'écriture (des autres) et on écrit de la lecture (pour les autres)!

Est-il besoin d'expliquer plus, et surtout mieux? Les deux actes, qu'ils soient activités ou apprentissages, sont pour nous liés inextricablement. Et l'expression, comme la phrase de René, rendent témoignage également de la conception que nous avons de l'apprentissage, à savoir que les choses qu'on apprend sont plus liées aux véritables besoins fonctionnels, ou devraient l'être du moins, plutôt que parce que des éventuels programmes d'études nous en imposent une nécessité pensée en dehors de l'enfant.

Enfin, et avant de vous proposer des textes…

…aujourd'hui, le dossier se compose d'écritures sur le texte libre, principalement; vous y trouverez des idées sur le journal et la lecture, mais par le biais, pourrait-on dire. Revenez donc bientôt: j'y aurai ajouté des choses plus spécifiques sur la lecture (par exemple, des idées sur le fameux débat de la méthode globale, qui fait toujours rage chez nos cousins français semble-t-il, pas en classe et entre éducateurs autant que sur la place publique parmi des gens qui sont en dehors de la classe, des ministres, des parents et des "penseurs") et sur le journal scolaire, dans son "comment" et "pourquoi"…

Donc…

D'abord,

Apprendre à lire/écrire, de René Laffitte, pour se situer dans la perspective de la pédagogie Freinet.

   Reconsidération de nos techniques et de nos outils, de Jean Le Gal, comme quoi il convient de se positionner par rapport à notre pédagogie.

Mais demain, comment faire ? Mais oui, dans votre classe, comment faire naître et organiser la pratique du texte libre, comment l'encadrer, le soutenir, l'utiliser? En quoi peut-il être utile, et utilisé, pour l'apprentissage de la langue? Doit-il l'être?

Vous avez dit: Texte libre! de Renée Bideaux

Texte libre, des pratiques, de Schilliger, Charron et Fontana

Le chemin d'un texte libre, de Patrick Chrétien

Oui, mais… quelle est votre part, pour aider, stimuler, comment faites-vous la correction, pratiquez-vous des activités de support pour la création…

Le texte libre révélateur d'enthousiasme, de Jeannette Go

Pour vous permettre de comprendre le TEXTE LIBRE, dans sa conception classique:

Le TEXTE LIBRE, un texte collectif de l'Éducateur, qui pose l'outil et la technique dans ce que l'un et l'autre sont sensés être

Le texte libre, communication orale ou écrite? De Yves Chouinard

La Papotte, genèse d'un succès, de Marc Audet

C'est bien joli, l'écriture et les textes des enfants, mais il faut corriger tout ça et apprendre aux enfants ce qu'ils doivent savoir, d'une part et utiliser ces connaissances eux-mêmes d'autre part…

Des outils pour l'orthographe, une petite collection de textes majeurs sur le outils de correction et leur utilisation.

Et déjà parus ces textes que j'ai reclassés dans ce dossier de l'écrilire…

La grammaire française en 4 pages, de Célestin Freinet, qui situe notre conception de la grammaire et lui redonne la seule importance qu'elle peut avoir pour l'enfant et la classe

Pour démarrer en PF, le texte libre, de Patrick Robo, un mémento de la mise en place de l'expression écrite libre en classe

Haut de la page