AccueilPlan du siteSommaire PIPFSommaire Pratique

TF-PI ou PF-TI ?

Éclairages pour des choix…

Techniques, méthode ou pédagogie Freinet ?

Ce qu'en disent certains…

Voici ce que l’on peut lire dans le Vocabulaire de l’Éducation (1) : “Ces différentes terminologies témoignent d’une évolution et d’un mode d’élaboration de cette “PEDAGOGIE FREINET”, qui est une pédagogie collective et militante, oeuvre des instituteurs et professeurs, travaillant coopérativement au sein du mouvement pédagogique créé par et autour de Freinet.

Élaborée par un “tâtonnement expérimental”, il s’est agi au départ de “techniques”. Une réflexion sur ces techniques a permis de déceler une logique interne, une organisation possible, d’où l’expression “méthode Freinet”.

Enfin, cette réflexion permanente sur les pratiques utilisées a permis de se rendre compte que leur ensemble dépassait le cadre d’une “méthode pédagogique”, car il englobait et concernait à la fois :

- une pratique pédagogique ;

- une option pour un type de société déterminé et pour une philosophie particulière de l’être, de la vie ;

- la personnalité de l’éducateur ;

- son éthique professionnelle ;

- sa position de militant pédagogique, politique, syndical.

La Pédagogie Freinet s’appuie sur les principes élaborés par Célestin FREINET.

Le “Mouvement Freinet” est bâti autour de l’association loi 1901, I.C.E.M. - Pédagogie Freinet. Selon Henri PEYRONIE(2), il “se réfère ainsi à des valeurs de la justice sociale, de l’équité des chances pour les enfants ici et de la défense de leurs droits élémentaires ailleurs ; il dénonce les exploitations et les aliénations. Parce qu’il n’a jamais été dogmatique, il a pratiqué une sorte de fidélité vivante à ses origines : une fidélité plus dans la posture de vie que dans une crispation sur des valeurs arrêtées.”

Quant au projet de l’École moderne, d’après Roger DELDIME et Richard DEMOULIN(3), “il est révolutionnaire : l’action éducative est animée par l’opposition permanente entre la pédagogie progressiste qu’exige l’avenir du peuple et la pédagogie réactionnaire des classes possédantes. Freinet enthousiasme ou inquiète, ce qui, de toute façon, est un départ vers la réflexion. A ce niveau se situe aussi la pérennité et la jeunesse de son oeuvre.”

(1)  MIALARET G., Vocabulaire de l’éducation. (p. 336), Paris, P.U.F.

(2)  PEYRONIE H., sous la direction de Jean HOUSSAYE, Quinze pédagogues, leur influence aujourd’hui, (p.226), Paris, A. Colin, 1994

(3)        DELDIME R., DEMOULIN R., Introduction à la psychopédagogie, 3ème édition, (p.65), Bruxelles, De Boeck Université, 1994

Ce qu'en disait Freinet …

En 1964 il publie dans la collection BOURRELIER un carnet de pédagogie pratique intitulé "Les techniques Freinet de l'École Moderne". Carnet dans lequel on lit au tout début :"A temps nouveaux pédagogie nouvelle. Nous n'aurons pas la prétention de dire que notre pédagogie vient à son heure, mais, plus simplement, qu'elle marque un tournant dans les soucis éducatifs... Et en dernière page : "La scolastique a déjà sclérosé la méthode DECROLY. Nous lutterons avec tous les amis du monde qui se rendent compte, par la pratique des vertus majeurs de notre pédagogie coopérative pour que cette même scolastique ne dépouille point nos techniques de l'enthousiasmante promesse de vie qu'elles contiennent et sans laquelle il ne saurait y avoir d'École Moderne efficace et humaine. (...) Puissent ces explications, ces exemples et ces conseils encourager les lecteurs à s'engager à leur tour dans la recherche théorique et pratique d'une pédagogie moderne qui permettra de former en l'enfant l'homme de demain, ouvrier actif et conscient d'une société de progrès, de liberté et de paix."

La Pédagogie Institutionnelle

Voici comment la définissent Aïda VASQUEZ et Fernand OURY(4) : La Pédagogie Institutionnelle est un ensemble de techniques, d’organisations, de méthodes de travail, d’institutions internes, nées de la praxis de classes actives. Elle place enfant et adultes dans des situations nouvelles et variées qui requièrent de chacun engagement personnel, initiative, action, continuité. Ces situations souvent anxiogènes (...) débouchent naturellement sur des conflits (...). De là cette nécessité d’utiliser, outre des outils matériels et des techniques pédagogiques, des outils conceptuels et des institutions sociales internes capables de résoudre ces conflits par la facilitation permanente des échanges matériels, affectifs et verbaux.

La Pédagogie Institutionnelle peut se définir :

• d’un point de vue statique : comme la somme des moyens employés pour assurer les activités et les échanges de tous ordres, dans et hors de la classe ;

• d’un point de vue dynamique, comme un courant de transformation du travail à l’intérieur de l’école.

(...) la caractéristique de la Pédagogie Institutionnelle : tendre à remplacer l’action permanente et l’intervention du maître par un système d’activités, de médiations diverses, d’institutions, qui assurent d’une façon continue l’obligation et la réciprocité des échanges, dans et hors du groupe.”

(4)     OURY F. et VASQUEZ A., Vers une pédagogie institutionnelle, (p. 245 et 248), Paris, Maspéro, 1967

Coopérativement

Patrick ROBO

Haut de la page